Capture d’écran 2013-10-25 à 11.16.05

Nextly, la couche Web qui peut détrôner Scoopit & Co

Les agrégateurs et autres plateformes de curation sont de plus en plus pointés du doigt pour leur démarche pas toujours transparente et éthique dans la valorisation du contenu des éditeurs : ils détournent selon les producteurs de contenu bon nombre de visiteurs/lecteurs, soit par un parcours très long soit par une monétisation du contenu sans rétribution/compensation. C’est ce qui est résumé par Josh Marshall il y a quelques semaines dans deux articles : le premier et le second.

C’est à ce titre notamment que Nextly a vu le jour et est sorti de sa beta il y a quelques temps. Plus qu’une plateforme de curation, Nextly se définit plutôt comme une couche Web, qui n’interfère pas avec le contenu des éditeurs ni le récupère pour le remodeler. En effet, une fois l’inscription réalisée, Nextly se manifeste comme un complément à votre navigation : une barre de contenu à gauche et une barre d’actions à droite.

Nextly

La navigation se fait alors comme sur n’importe quel site Web, d’une page à une autre, avec le curseur ou la souris, en mettant en avant les contenus de la source. Navigation rapide et fluide, avec la possibilité de partager le contenu directement avec Facebook, Twitter ou par mail, sans pour autant passer par une autre interface. Le lien renvoie directement vers l’article en question.

Nextly

L’utilisateur dispose aussi des fonctionnalités classiques de curation, à savoir la création de collections de liens thématiques (ici ma collection Social Media), la possibilité de suivre d’autres thématiques sélectionnées et alimentées par d’autres sources/utilisateurs, ou aussi s’abonner directement à un utilisateur ou une source.

De plus, en connectant ses comptes Facebook/Twitter, il est possible d’accéder directement aux liens publiés par son réseau de contacts, tout comme les listes Twitter, de quoi centraliser une majorité des contenus sur la même interface. Nextly propose aussi un Bookmarklet pour faciliter le partage de contenu dans ses collections. Le tout sans intervention algorithmique.

Avec son design épuré, Nextly pré-charge les pages directement, ce qui explique la vitesse d’affichage, et surtout renvoie directement les visites aux éditeurs, sans passer par ses propres serveurs. Slate, Forbes, BBC ont déjà rejoint par exemple l’aventure et proposent désormais leurs contenus sur Nextly.

Nextly ne dispose pas pour le moment d’application mobile, et l’interface sur tablette/smartphone n’est pas tout à fait au point, d’autant plus que certains utilisateurs ne sont pas toujours à l’aise avec la présence pérenne d’une barre latérale lors de leur navigation, contrairement à un service « tout en un ».

Articles similaires:

1 Posted on 25 octobre, 2013 by Aref JDEY

Partagez cet article avec la communauté !