Capture d’écran 2013-04-27 à 00.50.29

Pourquoi évitons-nous de répondre à certains mails ? Quelques explications.

Tout comme cette attitude anxieuse de vérifier ses mails à des intervalles de quelques minutes, plusieurs fois par jours, plusieurs personnes ont aussi développé un comportement anxieux quand elles ne reçoivent pas de réponse à leurs mails, et ce de manière très rapide. Ainsi, elles attendent le même niveau de réactivité de leurs interlocuteurs via mail que lors d’une discussion en face à face ou lors d’un échange téléphonique ou pas sms : c’est à dire une durée qui se calcule en secondes ou en minutes au plus.

Mais qu’est ce qui pousse votre interlocuteur à éviter de vous répondre par mail dans la foulée, ou même 24h après ? Alina Tugend a apporté quelques éléments de réponse à cette question dans un article publié au New York Times. Ainsi, parmi les motivations (ou les excuses) recensées, nous trouvons :

  • Le manque de temps
  • L’abondance de mails reçus au quotidien
  • L’usage de plusieurs terminaux pour vérifier les mails fait en sorte que lorsqu’un message est lu sur un smartphone par exemple, il y a de fortes chances que la personne oublie d’y répondre une fois au bureau ou chez elle.
  • Les filtres automatiques qui font passer certains mails directement en courrier indésirable

Mais ce qui se développe depuis un moment, selon l’auteur, sont des motivations émotionnelles qui pousse un individu à éviter de répondre à certains mails. Par exemple, la peur de répondre par non, pour ne pas frustrer son interlocuteur ou le décevoir. Il y a aussi la peur de l’engagement, et le fait d’avoir à endosser une grande responsabilité (ce qui se vérifie dans certaines situations professionnelles, où le mail est adressé à plusieurs collaborateurs d’une équipe projet, et où chacun va attendre que l’autre prenne la responsabilité de répondre en premier). D’autres, adoptent la logique « No response is the new NO« .

Par ailleurs, l’expéditeur peut aussi interpréter d’une autre manière le retard dans la réponse à son mail. En effet, il est possible que le destinataire veuille prendre plus de temps pour réfléchir au message et y apporter une réponse détaillée et approfondie, sans se précipiter.

L’auteur propose comme solution à ce type de situation problématique, de rappeler son interlocuteur au téléphone ou du moins lui apporter une réponse rapide par mail du style : J’ai bien reçu votre mail mais je ne peux pas y répondre tout de suite.

A titre d’exemple, voici les chiffres indicatifs de mon usage de la messagerie Gmail sur le compte principal, générés avec un service spécialisé (encore en beta) : GoConspire.

GoConspire Stats

Articles similaires:

2 Posted on 27 avril, 2013 by Aref JDEY

Partagez cet article avec la communauté !