Médias : vivre dans une société d’amateurs est un levier

Le Professeur Mitchell Stephens (New York University, Journalisme et médias de masse) adopte une posture en contre courant, à propos de l’abondance des reporters et journalistes citoyens, et cette forme croissante d’amateurisme. Il estime que c’est plutôt un levier pour améliorer le paysage actuel des médias et que les citoyens ne sont pas dupes, et qu’ils sont capables de faire le tri dans les informations qui leurs sont transmises.

Articles similaires:

0 Posted on 15 octobre, 2012 by Aref JDEY

Partagez cet article avec la communauté !