Salesforce.com rachète Radian6, faut-il s’en réjouir ?

Il s’agit du rachat le plus important jamais réalisé à ce jour dans le milieu du Social Media Monitoring, et qui constitue cette fois une opération de plus dans le Social CRM. Salesforce.com, qui annonçait il y a un mois son rapprochement de Radian6 pour la surveillance des échanges sur Facebook, a annoncé la semaine dernière le rachat de l’éditeur canadien. Le montant de la transaction se lève à 326M$.

Ci cette annonce a connu majoritairement un écho très positif au sein des différents métiers et communautés concernés, faut-il pour autant s’en réjouir ? Il est évident qu’il s’agit là d’une bonne manoeuvre de la part des fondateurs de la startup canadienne, qui ont réussi à valoriser leur société en moins de 5 ans à plus de 300M$. Ceci leur garantit quand même une bonne somme d’argent ainsi qu’une bonne opération de communication au sein du territoire du Nouveau Brunswick.

Ce rachat confirme par ailleurs mes conclusions concernant le marché du Social Media Monitoring et de la e-réputation qui n’a du sens que s’il est rattaché à d’autres métiers, et notamment le CRM. D’où le développement depuis quelques temps du Social CRM ou encore des Socialytics (Social Analytics).

Toutefois, il est plus sage de faire attention à ces effets d’annonces. Salesforce.com est valorisé à plus de 17 milliards de dollars, et c’est bien là le souci, puisqu’il ne s’agit que de valorisation. La bulle Internet est là… D’autant plus que cette entreprise a multiplié les rachats depuis quelques semaines (forte d’une bonne trésorerie), et ce dans plusieurs segments (Dimdim ou encore Heroku). La diversification peut mener très rapidement à une dispersion et donc à des actions de recentrage qui sont généralement « douloureuses ».

Si l’intention de Salesforce.com est plutôt louable (en tant que leader d’un marché qui force les tendances), à savoir intégrer les données et avis échangés sur les réseaux sociaux pour mieux maîtriser la relation client, la principale difficulté se trouve ailleurs. En effet, il s’agit bien d’une intégration qui va au-delà des aspects technologiques mais qui amène à revoir le modèle et la structure même de l’entreprise.Racheter différentes entreprises innovantes et les superposer dans sa chaîne de valeur ne signifie pas qu’elles sont intégrées. Ca ne fait donc que rajouter de la complexité aux managers de Salesforce dans la conduite de leur bateau. Et les exemples d’intégrations ratées ne manquent pas, puisqu’à peine quelques mois après le rachat, on n’entend plus parler de la société qui s’est fait racheté ;-)

Par ailleurs, cette transaction valorise Radian6 à 10 fois son potentiel de vente. Ce qui est très rare de nos jours, et constitue un signe de nervosité des marchés. Le rachat en question est motivé entre autre, selon le patron de Salesforce.com par l’urgence d’intégrer une offre de SMM et qu’il n’était pas possible de la faire développer en interne, alors que la concurrence avance rapidement sur ce marché.

Si Marcel LeBrun confirme pour l’instant que les équipes de Radian6 resteront au Canada ainsi que dans les antennes américaines, il n’est pas exclu que cette version puisse évoluer prochainement.

Articles similaires:

0 Posted on 3 avril, 2011 by Aref JDEY

Partagez cet article avec la communauté !