Journée Porte Ouverte : Camille Alloing

Pour ce mois de Juin, c’est Camille Alloing qui a eu l’amabilité de se prêter au jeu des « portes ouvertes », avec une proposition de démarche méthodologique de e-réputation. Je vous laisse donc avec la plume de Camille :)

Que dire de plus sur moi à part que je suis étudiant (et « jeune » professionnel au mois d’octobre ;-), que je m’intéresse fortement à la gestion de l’information stratégique et aux possibilités infinies du web 2.0 pour créer du contenu et du lien, et que mon CV en ligne résume bien le reste.

Durant ma formation en intelligence économique, Christophe Deschamps a proposé comme « exercice » de créer un blog visant à formaliser une veille menée sur une thématique particulière. Avec Tahiry Rafelanaharifera et Hanah Matmati nous avons choisi de nous intéresser à l’e-réputation et à la veille d’opinion. Après quelques semaines de veille sur le sujet, nous nous sommes aperçus que ce concept était en pleine ébullition en France, qu’il regroupait de nombreuses notions (veille, influence, communication, marketing, etc.), et que d’un point de vue stratégique et organisationnel l’e-réputation était un nouveau défi pour les entreprises.  Surtout, nous avons constaté que malgré la démultiplication des cas en tout genre (diffamation, dialogue avec les internautes, manipulations, prévention, séisme boursier, politique, etc.) les organisations se trouvaient vite décontenancées face au web 2.0.

Pour pallier à cela, nous avons décidé d’organiser CaddE-Réputation sur un principe simple : proposer des outils gratuits et payants (pour les professionnels), des méthodologies facile d’accès et des actualités pour suivre l’évolution du concept, et ce en libre service. A partir des listes (notre spécialité J) et autres contenus proposés, à chacun de remplir son caddie pour mettre en place sa veille d’opinion et ses actions de gestion de notoriété on-line.

Afin d’être fidèle à ce concept, et de présenter CaddE-Réputation de manière interactive, voici une méthodologie visant à la mise en place d’une veille d’opinion rapide et efficace. Chaque lien renvoi bien évidemment à un article du blog….

A partir des produits que vous pourrez trouver dans notre magasin, vous pourrez concocter :

La recette en 7 étapes…

1/S’approprier le concept

2/Quelles sources ?

Afin d’obtenir un maximum de résultats fiables, mais surtout variés, il est nécessaire de déterminer sur quels types de sources l’information doit être cherchée : blogs, forum, etc. Sans oublier les sites d’avis de consommateurs (véritable mine d’or pour une veille d’opinion axée marketing).

3/Rechercher

4/Evaluer les sources

  • Se poser les bonnes questions, quant aux sources détectées
  • Si c’est un blog, évaluer son potentiel d’influence grâce à Top des blogs par exemple
  • Visualiser la capacité de diffusion de la source en visualisant ses liens par le biais de Touchgraph ou encore Walk2web. Dans le même genre, avec une pré-évaluation de l’opinion en plus, il y’a Kartoo
  • Si c’est un blog, vérifier son classement et ses liens avec Wikiopole (sur le même principe que Wikio un classement est disponible pour Twitter avec Twitterio)
  • Pour bien comprendre l’évolution et la portée d’un site, un petit retour sur son historique est souvent utile

5/Mettre les sources en surveillance

De nombreux agrégateurs de flux RSS permettent de mettre en surveillance des sources sur le web, chacun ayant sa particularité et son ergonomie, selon les goûts et les habitudes. Personnellement, j’ai un petit faible pour Symbaloo, pour sa présentation graphique et son ergonomie, claires et attrayantes.

6/Agir

Après avoir globalement détecté l’opinion des internautes concernant votre organisation, repéré les territoires d’expression où la marque peut prendre la parole, il faut agir. Et encore plus, en cas de rumeur ou de bad buzz !

Certains cas montrent la nécessité de ne pas se presser pour répondre (sensibiliser ses collaborateurs est nécessaire). De plus, chaque situation est différente  et demande une réponse appropriée. Cependant des petites actions (planifiées et s’accordant avec la stratégie globale de communication) comme l’envoi de communiqués de presse, ou encore la création de pages sur différents réseaux sociaux, peuvent faire gagner en visibilité (pour « couvrir » par exemple un résultat négatif dans des moteurs de recherche).

De nombreux professionnels préconisent la création d’un blog comme interface de discussion avec les internautes et outil de diffusion d’informations « maîtrisées » par l’organisation. Dans cette hypothèse, ne pas oublier que pour être vu, votre message (et son support donc) doit être bien référencé par les moteurs de recherches.

7/Aller plus loin

Cette méthodologie, simple et accessible, s’avère dans la pratique fort utile pour ma veille quotidienne. De plus, nous avons eu l’occasion de la présenter dans le cadre de conférences destinées à des professionnels, et il s’avère que pour des « non initiés » cette méthode est rapidement appropriable.

Bien entendu, cette recette est très synthétique, ce n’est qu’une approche parmi d’autres, des outils sont remplaçables par d’autres (et il en manque !), etc…

Le blog d’Aref (que je remercie au passage pour cette initiative), et bien d’autres, sont de très bonnes ressources permettant de suivre l’évolution rapide des méthodes et des outils d’e-réputation et de  veille d’opinion.

Mais comme pour chaque recette, l’intérêt premier est le goût du plat final ! Et vous, quelle est la saveur des opinions que vous avez détectés ?

Camille Alloing

Articles similaires:

0 Posted on 16 juin, 2009 by Aref JDEY

Partagez cet article avec la communauté !